Recrudescence des cambriolages : 4 solutions innovantes (et efficaces) pour protéger votre commerce

En France, un commerce est cambriolé toutes les 90 secondes[i]… et les voleurs sont de mieux en mieux organisés, équipés et astucieux pour déjouer les systèmes de protection standards. Face à ce constat, les commerçants et les entreprises doivent envisager des solutions innovantes pour protéger leur personnel ainsi que leurs marchandises, équipements, liquidités et documents.

Dans cet article, la rédaction a compilé quatre outils intéressants (et efficaces) pour dissuader les cambrioleurs et/ou accélérer l’intervention en cas d’effraction.

#1 Le générateur de brouillard

Le générateur de brouillard est un dispositif de sécurité qui libère rapidement un brouillard dense et opaque en cas d’effraction. Il contient un mélange aqueux, le plus souvent à base de glycol ou de glycérol, vaporisé sous haute pression pour créer un nuage épais.

Ce brouillard a pour objectif de masquer instantanément la visibilité à l’intérieur d’un espace pour dissuader les intrus.

Comment ça marche ?

Le générateur est activé manuellement par un opérateur ou automatiquement via une connexion à un système d’alarme.

Une fois déclenché, il chauffe la solution liquide pour la transformer en vapeur. Cette dernière est ensuite expulsée dans la pièce pour former un brouillard très dense qui persiste entre quelques minutes et plus d’une demi-heure.Top of Form

Quels effets ?

On vise ici la réduction drastique de la visibilité pour désorienter les intrus et les empêcher d’atteindre les objets de valeur.

Cet effet est temporaire, mais suffisamment long pour permettre une intervention des forces de l’ordre ou une évacuation sécurisée des personnes présentes. La capacité à créer instantanément une barrière visuelle sans effet nocif sur la santé est l’un des principaux atouts du générateur de brouillard.

Quelles limites ?

Le générateur de brouillard n’est pas une barrière physique contre les intrus. Les cambrioleurs les plus déterminés peuvent tenter de tâtonner ou attendre que le brouillard se dissipe. Comme tous les dispositifs de ce type, le générateur de brouillard doit donc être intégré dans un système de sécurité global avec surveillance vidéo, alarme sonore, etc.

#2 La caméra à reconnaissance faciale

Cet outil de surveillance avancé mobilise l’Intelligence Artificielle pour identifier les individus en temps réel. La caméra analyse les traits du visage pour les comparer à une base de données préenregistrée d’individus recherchés, par exemple. Cet outil est particulièrement utile pour contrôler des zones sensibles ou identifier rapidement des suspects potentiels.

Comment ça marche ?

La caméra capte en continu des images ou des flux vidéo. Les données visuelles sont ensuite traitées par un logiciel de reconnaissance faciale qui extrait les caractéristiques uniques de chaque visage.

Ces dernières sont comparées à celles des visages stockés dans une base de données. En cas de correspondance, le système peut déclencher plusieurs actions selon le paramétrage : alerte de sécurité, marquage de l’individu pour le suivi, verrouillage des portes, etc.

Quels effets ?

La mise en œuvre de caméras à reconnaissance faciale augmente le niveau de sécurité des lieux en permettant une identification rapide et précise des personnes. Elle facilite le contrôle d’accès sans nécessiter de supports physiques (clés, badges, cartes…) et alerte face à des individus non autorisés ou recherchés par les autorités.

Quelles limites ?

La fiabilité de la reconnaissance faciale peut être affectée par les conditions d’éclairage, les angles de prise de vue ou encore les modifications de l’apparence des individus (coiffure, port de lunettes, vieillissement).

⚠️ La reconnaissance faciale et le RGPD
Dans l’UE, la mise en œuvre de caméras à reconnaissance faciale doit se conformer aux exigences du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), avec notamment l’obligation de réaliser une analyse d’impact (AIPD). Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les recommandations de la CNIL à ce niveau.

#3 Les étiquettes RFID sur les produits de valeur

Les étiquettes RFID (Radio Frequency Identification) sont des dispositifs qui pistent les produits de valeur. Elles émettent des signaux radio captés par un lecteur RFID pour identifier et suivre des articles sans nécessiter de contact direct, à la manière d’une balise GPS sur un véhicule, par exemple.

Cette technologie trouve son utilité dans la prévention du vol mais aussi la gestion des inventaires, notamment dans le secteur de la vente au détail.

Comment ça marche ?

L’étiquette RFID embarque une puce qui enregistre les informations relatives à l’article et une antenne qui transmet ces informations sous forme de signaux radio.

Lorsqu’une étiquette est à proximité d’un lecteur RFID, le lecteur détecte le signal, extrait les données et les communique au système de gestion. Ce mécanisme permet de reconnaître la présence d’articles à l’intérieur d’un périmètre spécifique, d’identifier rapidement les tentatives de déplacement non autorisé des produits et de contrôler les flux de marchandises dans l’espace commercial.

Les lecteurs RFID sont installés à des emplacements clés, notamment les entrées et sorties du magasin, les points de passage obligés ou autour des zones à haut risque de vol.

Quels effets ?

Les étiquettes RFID minimisent les risques associés au vol et aux pertes d’articles et optimisent la gestion des stocks en fournissant des informations précises sur la localisation et la quantité des produits. Elles permettent d’automatiser certaines procédures d’inventaire pour réduire le temps et l’effort nécessaires pour le suivi manuel des articles.

Les systèmes RFID sont classés en trois catégories en fonction de leur portée : basse fréquence (LF), haute fréquence (HF) et ultra-haute fréquence (UHF).

  1. Les RFID LF (Basse Fréquence) ont une portée de lecture de moins de 10 cm. Elles sont utilisées dans des applications de contrôle d’accès et d’identification d’animaux ;
  2. Les RFID HF (Haute Fréquence) peuvent lire des étiquettes à une distance allant jusqu’à un mètre. Elles trouvent leur utilité dans le suivi des articles en bibliothèque, la billetterie et certaines applications de suivi d’inventaire ;
  3. Les RFID UHF (Ultra-Haute Fréquence) peuvent être lues à une distance allant jusqu’à 20. Elles sont utilisées dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement et le suivi des inventaires en entrepôt.

Quelles limites ?

La portée effective des étiquettes RFID et la précision des données peuvent être impactées par les interférences de l’environnement ou la proximité d’autres signaux radio.

#4 La caméra de surveillance dotée de la fonctionnalité ColorVu

La technologie ColorVu a été développée en 2018 par Hikvision, acteur majeur des solutions de sécurité et partenaire DFM. Les caméras de surveillance qui embarquent cette innovation peuvent capturer des vidéos en couleur 24/7.

Avant ColorVu, la majorité des caméras de sécurité utilisaient la technologie infrarouge (IR) pour voir dans l’obscurité. Elles basculaient en mode noir et blanc en conditions de faible luminosité, car les capteurs IR ne captent pas les couleurs. Si la visibilité est effectivement améliorée dans l’obscurité avec l’IR, l’image omet des détails importants comme la couleur des vêtements ou des véhicules.

ColorVu mobilise un capteur d’image avancé et un objectif avec une ouverture très large (jusqu’à F1.0) pour capter beaucoup plus de lumière, avec des images aux couleurs vives, même dans des conditions de faible, voire très faible luminosité.

ColorVu n’est pas une simple combinaison d’une source lumineuse et d’une caméra classique. L’éclairage ici est calibré pour compléter la sensibilité du capteur de la caméra afin que l’éclairage ne soit ni trop faible au point d’être inefficace, ni trop fort au point de blanchir l’image ou de révéler la présence de la caméra de manière évidente.

Comment ça marche ?

Techniquement, la technologie ColorVu de Hikvision présente une combinaison d’éléments matériels (hardware) et logiciels (software) pour améliorer la performance des caméras de surveillance dans des conditions de faible luminosité :

  • Des capteurs d’image CMOS avec des pixels plus grands et plus sensibles pour capter plus efficacement la (faible) lumière disponible ;
  • Des objectifs à très grande ouverture, allant jusqu’à F1.0, pour permettre à davantage de lumière de pénétrer à travers l’objectif vers le capteur ;
  • Un éclairage LED blanc qui complète les capacités du capteur CMOS. Il s’active automatiquement dans des conditions de faible luminosité et fournit la quantité exacte de lumière nécessaire pour que la caméra capture des images en couleur. L’éclairage est uniforme et évite les reflets excessifs et les zones d’ombre qui pourraient altérer la qualité de l’image ;
  • Des algorithmes de traitement pour optimiser les images capturées en ajustant l’exposition, la balance des blancs et la saturation. Ils réduisent également le bruit de l’image, un problème commun dans les conditions de faible luminosité ;
  • La conception assure que l’éclairage LED ne crée pas de réflexions ni d’interférences avec l’objectif ou le capteur. La calibration fine entre l’éclairage, l’ouverture de l’objectif et la sensibilité du capteur maintient une excellente performance de capture d’image en couleur.

Quels effets ?

Les caméras de surveillance dotées de la technologie ColorVu apportent une réelle valeur ajoutée lorsque la qualité de l’image et des couleurs est décisive pour documenter une infraction :

  • La couleur permet une meilleure distinction des détails comme la couleur des vêtements, des cheveux, des véhicules ou des objets ;
  • La coloration de l’image aide à mieux discerner les détails qui pourraient être ombrés ou indistincts en noir et blanc, comme les nuances subtiles d’un environnement, un tatouage ou des marques d’usure sur un véhicule ;
  • Les images en couleur sont plus naturelles à l’œil humain. L’interprétation des scènes capturées est plus intuitive pour les opérateurs de sécurité qui surveillent les flux vidéo en temps réel ;
  • Les logiciels d’analyse vidéo modernes peuvent utiliser les informations de couleur pour une détection et une classification plus précise des objets. Par exemple, la distinction d’une voiture rouge par rapport à une zone verte est plus aisée qu’en monochrome.

Quelles limites ?

Lorsqu’elles ne sont pas installées dans les règles de l’art, les caméras ColorVu peuvent parfois exagérer ou altérer les couleurs pour améliorer la visibilité, ce qui peut mener à des représentations inexactes de la réalité.

DFM vous accompagne pour sécuriser votre commerce

En tant que chef d’entreprise ou responsable de commerce, vous recherchez des solutions concrètes pour sécuriser vos actifs et protéger vos clients et collaborateurs.

DFM vous propose des solutions de sécurité électronique performantes, de la détection d’intrusion aux systèmes professionnels de vidéosurveillance en passant par le contrôle d’accès électronique.

Nous proposons également des services d’accompagnement pour identifier les risques qui pèsent sur votre entreprise et vous conseiller sur votre système de sécurité. Discutons de votre besoin.


[i] Étude Companeo.