Le risque zéro n’existe pas. Il est évidemment impossible de prévenir ou de prévoir toutes les pannes susceptibles d’interrompre la disponibilité des actifs informatiques.

En revanche, il est possible d’améliorer de manière (très) significative la résilience et la fiabilité de l’infrastructure IT, réduire la fréquence des incidents et limiter l’impact des défaillances inévitables sur les opérations de l’entreprise. Et c’est ici que le plan de maintenance préventive informatique entre en jeu… 

Qu’est-ce qu’un plan de maintenance préventive IT ?

Le plan de maintenance préventive IT est un document détaillé qui définit les procédures, le calendrier et les responsabilités pour l’inspection, la maintenance et le remplacement des équipements et des logiciels informatiques afin de prévenir les défaillances et assurer le fonctionnement optimal de l’infrastructure informatique de l’entreprise.

 

 

Concrètement, ce plan peut prendre la forme d’un calendrier de maintenance, où chaque composant IT (serveurs, réseaux, applications, etc.) est associé à un agenda de vérifications et d’interventions.

 

 

S’il n’existe pas de norme internationale spécifiquement dédiée au plan de maintenance préventive, plusieurs cadres peuvent être utilisés pour guider son élaboration et son implémentation :

  • SO/IEC 20000 : cette norme internationale pour la gestion des services informatiques couvre la planification, l’implémentation et la gestion de la qualité des services IT, y compris la maintenance préventive. Elle fournit un cadre pour faire en sorte que les services IT répondent aux besoins métier et aux exigences des clients ;
  • ITIL (Information Technology Infrastructure Library) : il s’agit d’un recueil des meilleures pratiques pour la gestion des services IT, avec des recommandations sur la gestion des actifs, des incidents et de la continuité des services informatiques ;
  • ISO/IEC 27001 : cette norme couvre la gestion des risques et la protection des données et des infrastructures IT contre la cybermenace.
  •  

Quelles sont les entreprises concernées par le PMP ?

Le plan de maintenance préventive IT est pertinent pour toutes les entreprises qui dépendent de la technologie pour mener à bien leur activité.

 

 

L’importance de la maintenance préventive augmente avec la complexité des systèmes informatiques, le degré de dépendance à la technologie et les coûts potentiellement engagés en cas de défaillance du système informatique.

Si le PMP concerne quasiment toutes les entreprises, il est vital pour certains secteurs d’activité :

  • Les entreprises de services financiers : banques, compagnies d’assurance et autres institutions financières reposent fortement sur la disponibilité et la sécurité de leurs systèmes informatiques pour gérer des transactions, des données sensibles et des communications client ;
  • Le secteur de la santé : hôpitaux, cliniques et laboratoires nécessitent des systèmes IT robustes pour la gestion des dossiers médicaux, l’équipement de diagnostic et la communication sécurisée entre les professionnels de santé ;
  • L’industrie : les entreprises manufacturières utilisent des systèmes de contrôle de production et de gestion de la chaîne logistique qui doivent fonctionner sans interruption pour maintenir l’efficacité opérationnelle et la productivité ;
  • Les fournisseurs de services technologiques : les entreprises qui proposent des services IT, des solutions Cloud ou des infrastructures en tant que service (IaaS) doivent garantir la disponibilité et la performance de leurs systèmes pour respecter les SLA (Service Level Agreements).

Que contient le plan de maintenance préventive ?

Le plan de maintenance préventive informatique s’articule généralement autour d’une dizaine de sections.

1. L’introduction et les objectifs du plan de maintenance préventive

Il s’agit d’une présentation de la raison d’être du plan, des objectifs de la maintenance préventive et de la manière dont le plan contribue à atteindre les objectifs business de l’entreprise.

2. La portée du plan

On détaillera ici les équipements et les systèmes couverts par le plan de maintenance ainsi que les exclusions potentielles (équipement obsolète, logiciel non critique, composants sous garantie, etc.). Cette section peut également identifier les parties prenantes internes et externes impliquées (en cas de sous-traitance par exemple).

3. L’inventaire des actifs informatiques

Il s’agit d’une liste détaillée des équipements matériels et logiciels, avec des informations comme les numéros de série, les versions de logiciels, les configurations et l’emplacement physique des actifs (centre de données, points d’accès réseau, stations de travail, emplacements de sauvegarde, etc.).

4. Le calendrier de maintenance

Il définit la fréquence de la maintenance pour chaque équipement ou système. Ce calendrier est généralement basé sur les recommandations des fabricants, les obligations contractuelles et/ou l’historique de maintenance.

5. Les procédures de maintenance détaillées

Cette section donne des instructions précises sur les étapes à suivre pour chaque type de maintenance : les inspections, les mises à jour, les tests et les remplacements de pièces. Elle peut également proposer des checklists pour standardiser les interventions.

6. Les critères de performance et de suivi

Cette partie détaille les indicateurs clés de performance (KPIs) qui évaluent l’efficacité de la maintenance, ainsi que les méthodes utilisées pour surveiller et rapporter ces performances.

💡 7 KPIs pour évaluer le succès de la maintenance préventive informatiqu

  1. Le taux de disponibilité des systèmes : le pourcentage de temps où les systèmes informatiques sont opérationnels et disponibles pour les utilisateurs.
  2. Le temps moyen entre les défaillances (MTBF) : la durée moyenne de fonctionnement des équipements entre deux pannes successives.
  3. Le temps moyen de réparation (MTTR) : le temps moyen nécessaire pour réparer un équipement ou un système après une panne.
  4. Le nombre de pannes par période : le nombre total de pannes survenant dans une période donnée (un an par exemple), utilisé pour identifier les tendances ou les problèmes récurrents.
  5. Le coût total de la maintenance : les dépenses totales associées à la réalisation des activités de maintenance, notamment la main d’œuvre, les pièces de rechange et les outils.
  6. Le pourcentage de tâches de maintenance préventive réalisées à temps : La proportion de maintenances préventives effectuées selon le calendrier prévu.

La satisfaction des utilisateurs : il s’agit d’une évaluation qualitative, souvent sous forme de sondage, de la satisfaction des utilisateurs finaux par rapport à la performance et la fiabilité des systèmes IT.

7.    Les protocoles d'urgence et de réponse aux incidents

Cette section détaille les procédures prévues pour répondre aux problèmes détectés lors des inspections ou en cas de défaillance du système. Elle intègre également les mesures prévues pour minimiser les temps d’arrêt et les perturbations opérationnelles.

8. La formation et la certification du personnel

On retrouve à ce niveau les exigences en matière de formation pour le personnel impliqué dans la maintenance préventive : formations techniques nécessaires, compétences attendues, certifications professionnelles exigées ou recommandées ainsi que les programmes de formation continue pour que le personnel reste à jour sur les dernières technologies et les bonnes pratiques de maintenance.

9. La gestion des modifications

Cette partie traite de la manière dont les modifications apportées aux équipements, aux logiciels ou aux procédures sont gérées dans le cadre du plan de maintenance. On parle notamment :

  • des mises à jour logicielles
  • des changements de matériel
  • des modifications de la configuration réseau
  • de l’intégration de nouvelles technologies comme l’IA
  • etc…

Cette section détaille donc les processus pour évaluer, approuver et documenter ces modifications pour s’assurer que toutes les interventions sont réalisées sans compromettre l’intégrité ou la performance des systèmes informatiques.

10. Les annexes

Cette partie regroupe différents documents de support comme les manuels des fabricants, les schémas de réseau, les contrats de service et d’autres références techniques ou légales pertinentes.

Quel intérêt pour l’entreprise d’avoir un plan de maintenance préventive ?

Le plan de maintenance préventive IT permet à toute entreprise de maintenir ses systèmes et ses équipements informatiques en état de fonctionnement optimal en réduisant les risques de pannes imprévues qui pourraient perturber les opérations.

Concrètement, le PMP prolonge la durée de vie des équipements en identifiant et en remplaçant les composants usés ou obsolètes avant qu’ils ne causent des défaillances.

D’un point de vue financier, la maintenance préventive génère des économies substantielles, car les réparations d’urgence et les temps d’arrêt imprévus sont coûteux, que ce soit en termes de réparations mais aussi de pertes de revenus à cause de l’interruption des services et de la perte de confiance des clients. Le plan de maintenance préventive est enfin un vecteur de sécurité dans un contexte de recrudescence de la cybermenace en France.

Le tableau suivant compile cinq cas concrets qui illustrent l’intérêt du plan de maintenance préventive IT pour différents secteurs s’activité.

Contexte Avec plan de maintenance préventive IT Sans plan de maintenance préventive IT
Haute saison des ventes en ligne (Black Friday, Noël) pour une grande enseigne commerciale Une inspection périodique révèle une usure des SSD sur les serveurs. Le remplacement anticipé évite des ralentissements et crashs pendant les pics de trafic. Un serveur crash en raison de SSD usés non remplacés. Le site reste hors ligne pendant 5 heures, entraînant une perte de 100 000 € en ventes, sans compter l’impact sur la fidélité des clients.
Déploiement d’une mise à jour majeure de logiciel Des tests de performance préventifs identifient et traitent des goulets d’étranglement réseau. La mise à jour pour les 10 000 utilisateurs est fluide et sans interruption. Problèmes de performance lors du déploiement, avec des temps de chargement excessifs et des échecs de connexion pour des milliers d’utilisateurs.
Gestion quotidienne des dossiers médicaux dans un hôpital La maintenance préventive mensuelle des systèmes de bases de données patients garantit un accès ininterrompu et sécurisé pour 200 médecins et des milliers de patients. Une défaillance de la base de données patient engendre des retards dans les traitements médicaux et nécessite une intervention d’urgence coûteuse.
Opérations dans un centre de données de services cloud La vérification trimestrielle des systèmes de refroidissement évite des hausses de température qui pourraient endommager le matériel, ce qui garantit une disponibilité de service de 99.99%. Une défaillance des systèmes de refroidissement conduit à une surchauffe et à des dommages matériels. Conséquence : 12 heures d’indisponibilité du service impactant des milliers de clients.
Gestion de l’infrastructure IT pour une entreprise de transport et logistique Des contrôles hebdomadaires de l’infrastructure IT assurent la gestion fluide des informations de suivi pour des centaines de milliers de colis par jour. Un crash du système de suivi pendant la période des fêtes retarde la livraison de 50 000 colis et génère des coûts supplémentaires en matière de service client et de gestion des réclamations.

Avec DFM, votre infrastructure informatique est entre de bonnes mains

DFM vous accompagne dans l’élaboration et la mise en œuvre de votre plan de maintenance préventive informatique à travers notre offre globale d’infogérance.

Notre intervention s’articule autour de trois grandes étapes :

  1. L’analyse préalable à la maintenance informatique : éléments indispensables pour la productivité, planification de l’entretien nécessaire, évaluation des coûts de réparation. Cette premier étape permet de dresser le champ d’application de notre solution de régie préventive.
  2. Les interventions de maintenance sur le matériel, avec programmation d’un dépannage en cas de besoin ;
  3. Les interventions logicielles selon un calendrier précis pour protéger votre activité au quotidien.
  4.  

Discutons ensemble de votre projet.